Auteur sushi

David Hervy responsable et créateur de la boutique en ligne Biologiquement.com spécialisée dans la promotion et la distribution de produits naturels de santé. Une gamme de produits riches en antioxydants naturels puissants pour retrouver ou garder la vitalité, recommandés aux enfants en phase de croissance, aux étudiants, aux sportifs et aux seniors. Tous ces produits sont issu du commerce équitable.
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Qu’est-ce que le Wakame bio : L’algue WakamĂ© bio est une algue brune comestible trĂšs utilisĂ©e dans la cuisine japonaise, corĂ©enne et chinoise. Elle a Ă©tĂ© popularisĂ©e en Europe par les salades commercialisĂ©es principalement dans les boutiques de Sushi, mais c’est surtout pour ses nombreuses qualitĂ©s nutritives qu’elle est intĂ©ressante.

L’algue Wakame bio est aujourd’hui un aliment de choix Ă  conseiller Ă  toutes les personnes qui souhaitent Ă©quilibrer leur alimentation ainsi qu’à celles qui souhaitent perdre un peu de poids sans pour autant se priver.
Voici un petit aperçu des vertus et des caractĂ©ristiques de l’algue WakamĂ©.

Acheter sur la boutique Biologiquement.com du Wakamé bio un algue pour le traitement naturel du cancer

Acheter sur la boutique Biologiquement.com du Wakamé bio un algue pour le traitement naturel du cancer

Posologie : Prendre jusqu’à 6 gĂ©lules par jour, avec un grand verre d’eau au cours des repas.

Propriétés et vertus du Wakame bio :

La Wakame bio est non seulement extrĂȘmement riche d’un point de vue nutritif, mais elle est Ă©galement trĂšs faible en calories et matiĂšres grasses. Elle aide Ă  prĂ©venir les maladies cardiaques, le cancer, le diabĂšte, la coagulation du sang et l’obĂ©sitĂ©. La Wakame bio a Ă©galement des effets bĂ©nĂ©fiques sur l’hypertension (pression artĂ©rielle Ă©levĂ©e), les infections virales, les tumeurs, l’oxydation et l’inflammation, tout en favorisant un bon systĂšme immunitaire. Elle est un excellent ajout Ă  tout rĂ©gime alimentaire car peu d’aliments sont Ă  ce point riches et bĂ©nĂ©fiques pour la santĂ©.

Valeur nutritive du Wakame bio :

La trĂšs faible teneur en calories de la Wakame bio est due aux faibles niveaux de lipides et de glucides. Elle est Ă©galement riche en minĂ©raux et vitamines telles que la vitamine A, la vitamine C, la vitamine E, la vitamine K, la niacine, l’acide pantothĂ©nique, du phosphore, de la riboflavine, de l’acide folique, du calcium, du fer, du magnĂ©sium, manganĂšse et cuivre.

Le Wakamaé bio un algue pour le traitement naturel du cancer

Le Wakamaé bio un algue pour le traitement naturel du cancer

Le Wakame bio comme partenaire minceur ?

Wakame bio et regime

Il n’y a pas seulement des vitamines et des minĂ©raux dans cette algue brune. Au Japon, il a Ă©tĂ© dĂ©couvert que la Wakame bio contenait un composĂ© de fucoxanthine qui semble rĂ©duire l’accumulation des graisses dans l’organisme. La Fucoxanthine donne Ă  la Wakame bio son apparence brunĂątre et les aides Ă  la photosynthĂšse. Ce composĂ© semble stimuler l’oxydation des graisses et stimuler le foie pour produire plus de DHA (acide docosahexaĂ©noĂŻque), un acide gras polyinsaturĂ© omĂ©ga-3 qui aide Ă  rĂ©duire le mauvais cholestĂ©rol qui, on le sait, peut causer des maladies cardio-vasculaires ou de l’obĂ©sitĂ©.

Wakamé en salade ou en gélules ?

L’algue Wakame bio est connue comme Ă©tant l’ «algue de la femme», car elle souvent donnĂ©e en CorĂ©e aux femmes qui viennent de donner naissance Ă  un enfant pour leur redonner tous les nutriments dont elles ont besoin. Cette algue est gĂ©nĂ©ralement achetĂ©e sĂ©chĂ©e et peut ĂȘtre rĂ©hydratĂ©e par trempage dans l’eau et cuisinĂ©e crue ou cuite.
Il existe par ailleurs des complĂ©ments alimentaires Ă  base d’algue WakamĂ© bio, principalement utilisĂ©s comme brĂ»leurs de graisses et comme coupes faim naturels. Ceux-ci se prĂ©sentent sous forme de gĂ©lules concentrĂ©es et sont trĂšs utilisĂ©es au Japon.

Effets secondaires possibles du Wakame bio :

En raison de sa haute teneur en iode, il faudra tout de mĂȘme faire attention Ă  ne pas consommer trop de WakamĂ© bio pour Ă©viter un surdosage en iode qui pourrait provoquer un dĂ©sĂ©quilibre de la thyroĂŻde. Une Ă©tude a Ă©tĂ© faite sur les habitants des cĂŽtes japonaises qui mangent les algues plusieurs fois par jour, et une incidence plus Ă©levĂ©e d’hyperactivitĂ© de la thyroĂŻde a Ă©tĂ© relevĂ©e. Bien que peu de gens mangeront ces algues en quantitĂ©s correspondante Ă  celles des sujets de cette Ă©tude, il sera tout de mĂȘme judicieux de prendre de courtes pauses pĂ©riodiques si vous mangez des algues WakamĂ© bio tous les jours par exemple.


[Total : 3    Moyenne : 3/5]

Si vous vous ĂȘtes dĂ©jĂ  aventurĂ© dans la confection de sushis, vous avez pu vous apercevoir que ce n’est pas une opĂ©ration facile surtout lorsque l’on est dĂ©butant.

On ne s’improvise pas chef sushi du jour au lendemain. Il faut de la pratique pour cuisiner des sushis dignes de ce nom. Nous vous prĂ©sentons aujourd’hui un outil vous permettant de faire vos propres sushis maison facilement .

Vous serez bientĂŽt capable de faire ces jolis sushis.

Vous serez bientĂŽt capable de faire ces jolis sushis.

 

Le sushi, c’est quoi exactement ?

Le sushi (« 毿揾 » en japonais) est un plat japonais donc composĂ© d’un riz vinaigrĂ© appelĂ© shari ( « èˆŽćˆ© » en japonais). Le sushi se compose d’un ingrĂ©dient principal qui est nommĂ© neta (« 毿揾ネタ » en japonais) qui est gĂ©nĂ©ralement du poisson cru ou un fruit de mer. C’est surtout hors des frontiĂšres que le sushi est un des plats emblĂ©matiques de la gastronomie japonaise. Il faut savoir que le sushi n’est consommĂ© qu’occasionnellement au Japon. Les types de sushis les plus rĂ©pandus sont les nigirizushi, conçus avec une boule de shari constituĂ© Ă  la main recouverte d’une tranche de neta, les makizushi qui sont assimilables Ă  des rouleaux de nori avec Ă  l’intĂ©rieur du shari et d’autres ingrĂ©dients ou le chirashizushi confectionnĂ© avec du shari recouvert de divers accompagnements. Attention, il ne faut pas confondre les sushis avec les sashimis, un plat japonais constituĂ© de tranches de poisson cru !

Le matériel pour faire vos sushis maison facilement

Le matériel pour faire vos sushis maison facilement

Confectionner de dĂ©licieux sushis n’est pas Ă  la portĂ©e de tout le monde. Enfin, ce n’est peut-ĂȘtre plus le cas avec cet appareil Ă  sushi. Le Sushi Bazooka porte un nom un peu brutal. Pourtant, il s’agit d’un simple outil longiligne permettant de fabriquer vos sushis. Le Sushis Bazooka permet de rĂ©aliser Ă©galement des makis facilement sans en mettre partout et sans que ceux-ci ne se dĂ©composent au moindre geste.

Le matĂ©riel est livrĂ© avec plusieurs recettes de confection de sushis et de makis ainsi que les mĂ©thodes de cuisson du riz. Le petit fascicule est rĂ©digĂ© en anglais mais il est composĂ© d’images Ă©galement pour illustrer les recettes.

Les dimensions du concepteur de sushi sont de 29,5 cm de long et un diamĂštre d’environ 6 cm. Le poids est trĂšs lĂ©ger (le produit est composĂ© de plastique) 200 grammes. L’ustensile pour faire des sushis peut ĂȘtre lavĂ© au lave vaisselle. Pour les amateurs de cuisine japonaise, cet ustensile pour faire les sushis sera idĂ©al pour dĂ©buter dans la confection de sushis. Vous pourrez mĂȘme vous laissez aller Ă  crĂ©er de nouvelles recettes de sushis maison sans difficultĂ©.

Le procĂ©dĂ© de l’appareil de confection de sushi

Cet appareil Ă  sushi vous simplifie la vie. Son systĂšme est simple. Il vous suffit d’intĂ©grer le riz justement cuit dans la goulotte de la machine Ă  sushi et de former un creux grĂące au gadget adĂ©quat. Vous intĂ©grez ensuite la garniture du sushi et il ne vous reste plus qu’à comprimer le tout. Votre sushi peut alors ĂȘtre Ă©jectĂ© du tube d’une simple pression. Le sushi est compact et ne se dĂ©lie pas avec ce procĂ©dĂ©. Vous pouvez entourer le sushi d’une feuille d’algue selon vos goĂ»t puis le couper en morceaux. Un systĂšme astucieux pour faire des sushis !


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Le Sushi-Burrito, la petite nouveauté qui cache bien son jeu. Un petit peu de fraßcheur dans cet été qui, à Paris, a mis du temps à arriver.

Si pour le dĂ©jeuner, l’on n’a pas forcĂ©ment envie d’un burger chaud, d’une maigre salade, d’un Ă©touffant bagel ou d’un sandwich de boulangerie de douteuse provenance, il existe depuis deux petites semaines un nouveau lieu qui mĂȘle nouveautĂ©, crĂ©ation et gourmandise saine. AprĂšs les sempiternels sushis japonais et la dĂ©couverte, depuis peu de temps, des burritos mexicains voici dĂ©jĂ  venu le temps du combo, la fusion des deux le « sushi-burrito ». C’est nouveau et c’est dans le XIe arrondissement que cela se trouve, Fuumi.
Dit comme ça, il est vrai que l’on peut rester perplexe. En bref, c’est un gros sushi quoi. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas vrai non plus
 Officiellement, le sushi-burrito est nĂ© Ă  Singapour il y a deux ans, avant de passer par les États-Unis et donc, la suite logique, l’Europe puis la France.

C’est un jeune couple de VĂ©nĂ©zuĂ©liens Taziana & Salvador qui le lance ici. Elle est venue en France pour passer un C.A.P Cuisine et a travaillĂ© au Moulin de la vierge (une boulangerie-pĂątisserie dans le 15e arrondissement de Paris) et pour le restaurant Chez CaldĂ© et lui, Ă  fait des Ă©tudes d’architecture en Italie.

LE SUSHI-BURRITO, LA PETITE NOUVEAUTÉ QUI CACHE BIEN SON JEU

LE SUSHI-BURRITO, LA PETITE NOUVEAUTÉ QUI CACHE BIEN SON JEU

Une petite dizaine de sushis-burritos sont donc proposĂ©s Ă  la carte de ce petit resto Ă  la dĂ©co dans l’air du temps tout de bois, de petites plantes vertes et d’ampoules Ă  filament vintage. Les noms des sandwichs se baladent Ă©videmment entre le Japon et le Mexique avec des noms tels que le CancĂșn, le SamouraĂŻ, le Mariachi ou encore le Midori


Qu’est-ce que l’on y trouve dans ces sandwichs nouvelle gĂ©nĂ©ration ? Beaucoup de bonnes choses, toujours fraĂźches : Deux feuilles de Nori, du riz japonais prĂ©parĂ© dans une vraie bassine en bois traditionnelle, et, aprĂšs, c’est selon : crevettes au satĂ©, chou rouge, menthe, sauce yaourt, olives noires, carotte, thon, saumon, sauce soja, miel… etc. « On a voulu faire un fast-food fusion japo-mexicain, mais sain
 » affirme Salvador. Pour le riz, le couple ne se cache pas, pour qu’il soit toujours bien Ă©talĂ©, toujours bien posĂ©, sans jamais ĂȘtre tassĂ© sur la feuille de nori, avec une rĂ©gularitĂ© constante, ils ont pris un robot qui vient directement du Japon : « Nous ne sommes pas de culture japonaise, mais nous voulions faire un produit de qualité  »


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Désormais, les sushis se préparent de plusieurs façons. Et oui, de la version arc-en-ciel à la déclinaison pizza en passant par la technique burger : tout est permis.

Découvrez comment les célÚbres petites bouchées deviennent de véritables merveilles hybrides trÚs savoureuses.
#1 Sushi donut
Le sushi donut n’est pas qu’un beignet sucrĂ© fourrĂ© au saumon cru ainsi qu’au wasabi. Car bien loin de la pĂątisserie, l’avocat, les algues, le sĂ©same et le chou rouge remplacent le glaçage. Quant au riz vinaigrĂ©, il fait office de pĂąte. De quoi conserver toutes les vertus de ce mets venu d’ExtrĂȘme Orient.
#2 Sushi burrito
Quand la cuisine japonaise rencontre la gastronomie mexicaine, cela donne le sushi burrito. Mais ici, la tortilla est remplacĂ©e par du riz. Du cĂŽtĂ© de la garniture, elle est composĂ©e de salade, de poisson ou d’avocat. Un rĂ©sultat qui donne vĂ©ritablement l’eau Ă  la bouche.
#3 Sushi burger
Avec le sushi burger, le mythique hamburger amĂ©ricain se retrouve japonisĂ© grĂące Ă  des saveurs asiatiques. En effet, les deux tranches de pain sont remplacĂ©es par des couches de riz vinaigrĂ©. Et Ă  l’intĂ©rieur, on trouve les ingrĂ©dients habituels du sushi, comme le saumon, l’avocat ou le chou.

Le sushi burger

Le sushi burger

#4 Sushi pie
Healthy, originale et facile Ă  rĂ©aliser, la tarte-sushi (sushi pie) envahit actuellement les rĂ©seaux sociaux. Seul point commun avec la tarte : sa forme. Car au lieu de rouler les ingrĂ©dients, il suffit d’alterner des couches dans un moule. Son format XXL vous offrira un maximum de plaisir.
#5 Sushi pizza
Vous avez toujours rĂȘvĂ© de pouvoir fusionner pizza et sushi ? C’est possible en plaçant sur une pĂąte Ă  pizza toute la garniture relative aux sushis. Mais n’oubliez pas, pour obtenir un mĂ©lange gourmand, le poisson doit impĂ©rativement ĂȘtre frais.
#6 Sushi rainbow
Le principe du sushi rainbow ? Injecter des colorants alimentaires dans le riz pour donner de multiples teintes au produit. Une nouvelle technique qui ne change absolument pas la saveur de la spĂ©cialitĂ© japonaise mais qui n’a Ă©videmment pas manquĂ© de faire le buzz sur Instagram.
#7 Sushi taco
Un taco est un antojito (en-cas) de la cuisine mexicaine qui se compose d’une tortilla repliĂ©e ou enroulĂ©e sur elle-mĂȘme. Mais dans le cas du sushi taco, on trouve Ă  l’intĂ©rieur tous les ingrĂ©dients habituels du sushi. De quoi surprendre les papilles.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Manger des sushis est devenu presque aussi habituel pour les Français que de manger un croissant pour les Japonais. Seulement, ce qu’on ne sait pas forcĂ©ment, c’est que pour les dĂ©guster convenablement, il y a une sĂ©rie de rĂšgles Ă  respecter.

Au Japon, les restaurant de sushis sont trĂšs nombreux sans pour autant ĂȘtre les plus populaires. En effet, leurs prix, bien plus Ă©levĂ©s que des restaurants de gyĆ«don ou de rāmen par exemple, ne permettent pas Ă  tous les Japonais de s’y rendre autant qu’ils le souhaiteraient.

En tant que touriste, on a plutĂŽt tendance Ă  favoriser les kaitenzushi, ces restaurants oĂč les assiettes dĂ©filent sur un tapis roulant. Cela permet de dĂ©couvrir de nouvelles saveurs sans risque de parler japonais avec le chef.

Découvrez maintenant les rÚgles à adopter pour apprécier des sushis comme si vous étiez japonais.

1. Réserver par téléphone

Dans les faits, ce n’est pas toujours nĂ©cessaire de rĂ©server, sauf dans le cas d’un restaurant trĂšs populaire ou si vous avez des demandes particuliĂšres, notamment des allergies. En appelant au prĂ©alable, vous vous assurez de ne pas ĂȘtre pris au dĂ©pourvu et d’apprendre les rĂšgles du restaurant, notamment en matiĂšre de paiement oĂč certains Ă©tablissements n’acceptent que les espĂšces.

2. Demander avant de prendre des photos

Prendre des photos de son repas est devenu une habitude pour les Japonais comme pour les touristes. Les chefs y sont habituĂ©s, mais si vous ĂȘtes amenĂ©s Ă  vous asseoir au comptoir, demander leur autorisation n’est pas superflue. Mieux, si vous le faites en japonais, cela vous fera bien voir de vos voisins et des chefs.

3. Ne venez pas trop parfumé

Manger des sushis, c’est Ă  la fois ravir le nez et le palais. Dans de telles circonstances, il paraĂźt Ă©vident que venir parfumĂ©(e) de la moitiĂ© de son flacon d’eau de Cologne (ou de parfum Ă  100€, c’est la mĂȘme chose) sera mal vu et surtout risquera de ruiner le repas de tous les clients, y compris le votre.

4. Manger vos sushis dans l’ordre “logique”

Sushi japonais

Sushi japonais

Si vous ĂȘtes plus aventureux que l’essentiel des touristes qui ne mangent que du saumon (et un peu de thon), alors vous voudrez respecter l’ordre logique de dĂ©gustation des sushis. Si vous souhaitez faire comme les Japonais, vous commencerez par des poissons blancs plus faibles en goĂ»t avant de passer aux poissons plus gras et forts comme le thon (toro) ou l’anguille grillĂ©e (yakiunagi). Dans tous les cas, entre chaque poisson, buvez une gorgĂ©e de thĂ© et si le coeur vous en dit, un morceau de gingembre pour vous “laver” le palais.

5. Finissez ce que vous avez commandé

Vous aimez le saumon et vous en voyez passer quatre assiettes sur le tapis roulant ? Ne vous ruez pas dessus. La rĂšgle veut que l’on prenne une seule assiette Ă  la fois. C’est seulement lorsque vous l’aurez terminĂ©e que vous pourrez en prendre ou en commander une autre. Ne pas finir son assiette est considĂ©rĂ© extrĂȘmement mal Ă©levĂ© et surtout c’est du gachis. Mottai nai!

6. Ne mettez pas trop de sauce

Le sushi doit se suffire Ă  lui-mĂȘme. A peine peut-on l’agrĂ©menter d’un peu de sauce soja. Ne versez jamais la sauce directement sur le sushi. Aussi, ne le noyez pas, sauf si vous voulez dĂ©truire son goĂ»t.

7. Trempez votre sushi dans la sauce cÎté poisson

La bonne maniĂšre de “saucer” son sushi est de le tremper dans la sauce cĂŽtĂ© poisson. Le riz doit rester le plus blanc possible car s’il devient humide, il risque de se sĂ©parer du poisson. Quant Ă  savoir s’il faut utiliser ses baguettes ou ses mains nues pour manger un sushi, pas de souci, les deux sont acceptĂ©s.

8. Ne restez pas trop longtemps

Dans les restaurants trĂšs populaires, notamment Ă  Tsukiji Ă  Tokyo, on peut faire de longues files d’attente pour entrer. C’est pourquoi il est demandĂ© aux clients de ne pas s’Ă©terniser, et ce pour laisser une chance aux autres de pouvoir dĂ©guster Ă  leur tour les dĂ©licieux sushis. Pas d’inquiĂ©tude ni de rush pour autant, traditionnellement, on estime que rester 1h30 est une bonne moyenne. Un temps qui peut atteindre 2 heures si on y ajoute une biĂšre et du sake pour le “dessert”.

Voila, vous savez Ă  peu prĂšs tout ce qu’il faut savoir pour manger des sushis dans de bonnes conditions et donner une bonne image de vous-mĂȘme et de votre communautĂ© au Japon.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Vous pensiez qu’au delĂ  du thon et du saumon, les sushis n’Ă©taient pas trĂšs crĂ©atifs. C’Ă©tait sans penser Ă  la capacitĂ© d’innovation des chefs nippons. DĂ©couvrez la nouvelle mode du sushi unagi au beurre.

Un dicton dit que la cuisine française, c’est la cuisine au beurre. Mais bien que nous avons cela dans le sang, ca ne veut pas dire que nous soyons prĂȘts Ă  manger des sushis japonais avec la moitiĂ© de la plaquette dessus. Pourtant, il semble que ce soit la derniĂšre mode japonaise. En effet, la chaĂźne de restauration japonaise Jinen vient de lancer des sushis Ă  l’anguille avec une gros morceau de beurre sur le dessus. AppelĂ©s Unagi, ces petites piĂšces de poisson sont entrain de rendre les nippons complĂštement dingues. Comme nous pouvons le voir sur cette photo instagram, il semblerait qu’il ne faut pas y aller de main morte concernant la proportion de matiĂšre grasse. Le sushi qui est d’habitude un met plutĂŽt diĂ©tĂ©tique s’avĂšre dans ce cas lĂ  un met food porn qui dĂ©passe tous les burgers au monde. TentĂ©s ?


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La nouvelle tendance en matiĂšre de sushis et de makis, c’est le sushis cake

Bien que cela s’appelle cake (gĂąteau), ça n’est pas sucrĂ© contrairement Ă  ce que vous pourriez penser.

Il faut bien l’avouer, les makis, ça n’est pas facile à faire.
Rouler tout ce riz dans une feuille d’algue sans que le poisson et/ou les lĂ©gumes Ă  l’intĂ©rieur ne se tirent sur les cĂŽtĂ©s, sans que la dite feuille d’algue ne se fissure, c’est souvent galĂšre.

Avec le sushi cake, tout devient facile., recette des sushis cakes :

Vous prenez un petit moule, vous le recouvrez d’un film alimentaire et vous installez dessus un bout de feuille d’algues puis ensuite et en couches, le riz vinaigrĂ©, le poisson, les lĂ©gumes et vous terminez pas du riz.

Vous repliez le film, vous mettez un poids sur votre moule pour tout bien tasser et vous mettez au frigo.
Au moment de servir, il ne vous reste plus qu’à dĂ©mouler votre sushi cake. Et Ă  le dĂ©corer selon votre inspiration.
Vous pouvez faire un grand sushi cake et plusieurs petits. C’est comme vous voulez.

C’est plus facile à faire mais ça l’est moins à manger.

Peu importe, vous aurez du succùs lors de votre prochain düner d’amis avec un sushi cake XXL puisque c’est la derniùre mode !


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

OÙ ET COMMENT EST CULTIVÉ LE WASABI ?

Condiment indissociable de la cuisine japonaise, des sushi et sashimi en particulier, le wasabi n’est pas Ă  la portĂ©e de tous les palais.

Si au Japon, il est quasiment systĂ©matique d’en placer sur le riz du sushi, en Occident, il est davantage utilisĂ© Ă  la discrĂ©tion des clients qui peuvent ou non en mĂ©langer Ă  leur sauce soja.

WikipĂ©dia nous donne la dĂ©finition suivante : Le wasabi (ć±±è‘”) (traduction littĂ©rale : « rose trĂ©miĂšre des montagnes ») ou Eutrema japonicum est une espĂšce de plantes de la famille des BrassicacĂ©es, du genre Eutrema (ou Wasabia, du wasabi (ć±±è‘”ć±ž)) que l’on trouve en Asie. Cette espĂšce est originaire du Japon, trĂšs proche du raifort et dont la racine est utilisĂ©e sous forme de pĂąte comme condiment dans la cuisine japonaise.

Nos amis de l’excellente chaĂźne Youtube “Tokyo Street View” sont allĂ©s filmer une ferme de wasabi prĂšs de Matsumoto et de son cĂ©lĂšbre chĂąteau dans la prĂ©fecture de Nagano.

Une vidĂ©o comme toujours relaxante et qui nous permet d’apprendre la maniĂšre dont est cultivĂ© ce condiment trĂšs piquant.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Avis aux amateurs de sushis ! Voici le plus petit sushi du monde, une crĂ©ation minutieuse signĂ©e Hironori Ikeno. S’il n’est pas plus gros qu’un grain de riz, le chef japonais a tout de mĂȘme passĂ© 13 ans de sa vie Ă  confectionner ce met.

Quelle est sa spécialité? Des sushis microscopiques!

Ses sushis sont tellement minuscules qu’ils sont conçus avec un seul grain de riz, oui, vous avez bien lu! Un seul grain de riz est utilisĂ© pour crĂ©er les sushis du chef Hironori Ikeno.

Le chef affirme que ça lui prend environ 5 minutes à en concevoir un seul contrairement à une minute pour concevoir un sushi « régulier ».

Hironori Ikeno s'est lancé le défi de servir les plus petits sushis au monde dans son restaurant situé dans un district de Tokyo, au Japon.

Hironori Ikeno s’est lancĂ© le dĂ©fi de servir les plus petits sushis au monde dans son restaurant situĂ© dans un district de Tokyo, au Japon.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les sushis du “Jardin des Sens” chez les Pourcel. De petits trucs confiĂ©s par le Chef Thierry Rousset qui a eu la chance le cĂŽtoyer les Chefs japonais.

700 g de riz Ă  sushi – 1 l d’eau minĂ©rale –

4 c c de sel – 5 c s de vinaigre de riz – 5 c s de sucre semoule ( ou 6 cl d’assaisonnement Ă  sushi)

Riz: Laver le riz Ă  l’eau froide, jusqu’Ă  ce que l’eau devienne transparente. Le laisser s’Ă©goutter sur un tamis au moins 20 mn avant de le cuire. En s’Ă©gouttant, il va sĂ©cher, l’amidon va se “reprendre”.

Mettre le riz dans une casserole d’eau minĂ©rale, porter Ă  Ă©bullition. Cuire Ă  feu vif 2 mn, puis baisser le feu, laisser bouillir 5 mn sans remuer. Couvrir alors et poursuivre la cuisson 15 mn Ă  feu doux, jusqu’Ă  absorption de l’eau (la tempĂ©rature sera aux alentours de 70°. Retirer du feu, poser un linge au contact du riz, pour Ă©viter qu’il ne sĂšche, mettre le couvercle. Laisser reposer 15 mn.

MĂ©langer le sel, le sucre, le vinaigre dans une casserole, et tiĂ©dir jusqu’Ă  dissolution (ou utiliser de l’assaisonnement Ă  sushi).

Verser alors le riz dans un plat en bois de prĂ©fĂ©rence (ou un large plat en terre, pas trop profond, tempĂ©rĂ© sous de l’au chaude avant, puis sĂ©chĂ©. Pas de saladier en inox.). Ne pas racler le fond de la casserole, le riz a collĂ©, contient de l’amidon. Étaler le riz en sĂ©parant les grains avec une spatule en bois, en le “coupant” dĂ©licatement, en versant petit Ă  petit l’assaisonnement. Ne pas Ă©craser les grains. Il va ainsi se nacrer. Garder le riz Ă  tempĂ©rature ambiante, sous un linge (sera Ă  40°). Le riz ne doit jamais ĂȘtre mis au frigo. Le cuire 1 heure avant maximum.

Garnitures :  Filet de saumon – Queues de crevettes crues – CƓur de thon (maguro) mis 1 nuit au congĂ©lateur: le thon frais contient de l’histamine. Rincer plusieurs fois pour enlever les bactĂ©ries – Filet de poisson blanc (loup, daurade, maquereau, sardine, bar, congre – pas lotte) – Tentacule de poulpe – Calmar cru taillĂ© en croisillons – Oeufs de saumon – Petit concombre asiatique – Feuilles de nori – SĂ©same blanc grillĂ©

Couper la queue en biais pour le cĂŽtĂ© esthĂ©tique. Enfoncer une pique en bois (la crevette sera plus droite). Porter une casserole d’eau avec 1 c c de vinaigre blanc Ă  Ă©bullition. Blanchir les crevettes 20 secondes. Égoutter dans de l’eau glacĂ©e. Ouvrir en deux “en papillon” par le ventre, enlever le boyau. Couper la partie rĂ©tractĂ©e par la cuisson, non nette.

Couper le petit concombre en deux, puis en bĂątonnets.

Couper les poissons blancs en fines lamelles en biais. Enlever le parties foncées, qui ont un goût agressif.

Couper le thon en taille nette de 4 millimĂštres.

Faire un cornet de papier sulfurisé et remplir de pùte de wasabi (préférer le sushi en poudre dilué selon la consistance désirée).

Sushi: Faire des boulettes en ne serrant pas trop dans la main, juste agglomérer.Se mouiller les mains entre chaque sushi.

Poser une pointe de wasabi. Poser une lamelle de poisson, Prendre le sushi dans la paume de la main, presser avec deux doigts sur le poisson en serrant pour coller. Resserrer les bords pour rendre le sushi compact.

Maki: Poser la feuille de nori grillĂ©e sur une natte. le sens des grains de la feuille doit ĂȘtre vertical. Étaler le riz sur moins d’1 cm.

Faire une ligne de sĂ©same. Mettre une ligne de concombre. Une ligne d’Ɠufs de truite.

Refermer la natte en tirant vers soi.

Fabrication des makis

Fabrication des makis

Avec la natte, faire un mouvement de balancier pour coller le nori autour du rouleau de riz.

Couper.

Accompagnement: Gingembre au vinaigre (ne se mange pas avec ou sur le sushi, sert Ă  “rafraichir” la bouche)

Sauce soja (tremper par le cÎté poisson, pas cÎté riz).